Le régime hyperprotéiné hypocalorique : une efficacité prouvée et visible

Lors du régime hyperprotéiné, la principale source d’alimentation va se faire sous forme de protéines ; les glucides et graisses sont quasiment supprimés.
Les protéines apportent peu d’énergie, mais assurent le bon fonctionnement de l’organisme:protéines fonctionnelle comme les enzymes, hormones, transporteurs, anticorps, etc., et maintien de la masse noble : protéines de structure comme les muscles, tendons, ligaments, os, etc.
 
Le principe du régime hyperprotéiné est donc basé sur le maintien de ces fonctions majeures et du tissu musculaire (masse maigre).

Le corps va utiliser 2 méthodes pendant le régime hyperprotéiné

1.      Brûler ses graisses de réserve (celles qui sont dans les cellules « graisseuses ») pour produire de l’énergie (acides gras et corps cétoniques qui vont être utilisés par la plupart des organes comme source d’énergie)
2.      Produire, pour les tissus et organes qui en ont besoin, du glucose à partir de composants des protéines : les acides aminés. Les acides aminés nécessaires sont dits « glucoformateurs » c’est-à-dire qu’ils possèdent une structure qui permet à l’organisme de les transformer en glucose. Tous les acides aminés ne sont pas glucoformateurs c’est pourquoi la formule des sachets protéinés doit être de qualité afin d’apporter ces acides aminés dont le rôle est vital.

Ces acides aminés vont également éviter les hypoglycémies dans le cadre d’une activité physique normale.
 
L’opération de transformation des acides aminés en glucose est assez limitée, car il est plus facile pour le corps d’utiliser ses graisses de réserve : cette opération est donc limitée à des besoins particuliers, faibles, mais vitaux.
 
Ainsi le taux d’insuline circulant va baisser et, l’insuline étant l’hormone de stockage des graisses, ce stockage va également cesser : donc on déstocke sans re-stoker les graisses.
 
Le régime hyperprotéiné est donc un régime de déstockage des graisses.